Déclaration de Isabelle Graptin, conseillière municipale à Chenôve, pour le groupe des élu(e)s communistes et républicain(e)s  du vendredi 27 janvier 2006.

Publiée dans le bulletin municipal : "CHENOVE, vie et saisons de notre ville" hiver 2005/06
 


UNE ANNÉE DE LUTTES CONTRE LES INÉGALITÉS

Dans quelques jours, le conseil municipal sera appelé à débattre des orientations budgétaires pour notre ville. Les décisions de la loi de finances 2006 votée au Parlement, et ses conséquences désastreuses pour les collectivités locales, doivent plus que jamais nous alerter sur la marge de manoeuvre toujours plus étroite dont nous disposons pour répondre aux besoins de nos concitoyens. Les dépenses s’accroissent par le transfert de compétences, certes, mais aussi des besoins accrus de nos populations en difficulté, et les recettes diminuent, l’Etat continue à se désengager financièrement et la fiscalité est déconnectée des réalités.

Loin de vouloir rétablir une justice sociale, la loi de finances 2006 votée par le Parlement accentue les inégalités, l’application d’un bouclier fiscal réduisant l’autonomie des collectivités, la réduction de la progressivité de l’impôt, les abattements de l’impôt sur la grande fortune, le plafonnement de la taxe professionnelle, condamne à transférer sur les ménages, l’explosion inéductable de la fiscalité locale.

Pour lutter véritablement contre les inégalités, les politiques nationales et européennes, devraient avec cohérence être exceptionnelles et construire face aux déchirements des populations et aux fractures sociales, des solidarités citoyennes et de territoires, fondée sur une nouvelle logique sociale et de nouveaux droits.

Aussi, les communistes ont déposés une proposition de loi pour une fiscalité nouvelle ; avec l’établissement d’une fiscalité juste où l’impôt progressif prendrait plus de place que l’injuste TVA, réformer la taxe professionnelle en incluant les actifs financiers, de revoir son plafonnement et ses allègements.

Mais la logique de l’Etat est tout autre. Sous la domination des marchés financiers, et afin de la maintenir en ordre, le gouvernement creuse le terreau de la plus triste des réactions, la peur de l’autre, la peur du pauvre, du jeune, n’auriez-vous pas connu mes mais, dans d’utres temps de tels rots fascisants.

Faudrait-il une haute qualité de la formation et de l’éducation, que l’on y répond, par l’apprentissage à 14 ans, reconstruire nos quartiers, créer des espaces de rencontre, qu’on y répond couvre-feu, créer des espaces de solidarité et de fraternité, on y objecte le retour au pays.

D’autres propositions sont en débat, elles sont au coeur des enjeux présents de la société et du devenir des collectivités locales, n’attendons pas 2007.

Faire du logement social une priorité par la création d’un service public du logement.

Faire de l’emploi et de la formation un axe prioritaire de toutes les politiques publiques visant une véritable sécurité de l’emploi et de l’emploi et de la formation.

Lancer un grand plan d’éradication de la pauvreté.

Etablir une citoyenneté de résidence donnant le droit de vote à toute femme et à tout homme vivant en France.

De grands rassemblements seront nécéssaires contre la politique ultralibérale. En ce début d’année, les élus communistes et républicains, parce que la révolte fait la vie, et l’utopie crée l’avenir, vous souhaitent une année de bonheur, de paix, et de fraternité.




Document(s) joint(s) :


Après la Conférence nationales sur les finances publiques (Déclaration de l’ANECR du 17/01/06)
7.3 ko

Suite à la décision du Conseil Constitutionnel sur le contenu de la loi de finance 2006 (Déclaration du groupe CRC du 09/01/06)
6.5 ko


Imprimer Imprimer cet article.

 
  © PCF21 - 2004/15 SPIP  
 
non à la loi DADVSI
Parti Communiste Français
de Côte d'Or
3, place Abbé Chanlon
21000 Dijon
Tél.: 03 80 53 11 35
Fax : 03 80 53 11 37