Municipales : sanctionner le pouvoir en place, rassembler à gauche !  du mercredi 20 février 2008.


 


Il y a urgence à sanctionner le pouvoir en place et à donner sa (JPG) chance, partout dans le pays, à des majorités de gauche, a déclaré MG Buffet lors d’une conférence de presse.

Cette urgence, la responsable communiste la voit dans les luttes des caissières de supermarché de Marseille et d’ailleurs pour le pouvoir d’achat.

Des luttes qui portent l’intérêt général et auxquelles « le président du pouvoir d’achat » est incapable d’apporter aucun geste si ce n’est de leur envoyer les CRS.


Même incapacité à intervenir pour éviter les drames des licenciements à Gandrange, en Moselle quand Mittal réalise 10 milliards de profit ou à Toul chez Kleber, filiale de Michelin qui voit ses profits progresser de 35% dans l’année. Mais comment s’étonner d’être bon à rien quand on se coupe les mains en imposant un traité européen qui soumet le pouvoir politique aux multinationales ?

Show médiatique policier de Villiers-le-bel, attaques contre la laïcité, agression contre l’école et les enseignants, instrumentalisation de la Shoah : Sarkozy est dangereux ! Mais est-ce que la réponse se trouve dans la confusion de faux consensus autour de vagues idées ? Car en vérité c’est la politique de la droite qui est dangereuse. La réponse est dans une sanction claire de toute sa politique, par le rassemblement de toute la gauche porteur d’un contenu clair, social et démocratique.

Et plutôt que de vagues appels du type de celui de l’hebdomadaire Marianne où se côtoient Dominique de Villepin, Ségolène Royal, Bertrand Delanöe et François Bayrou, les communistes estiment qu’un coup d’arrêt à Sarkozy exige de la clarté et donc aussi une orientation politique à rebours complet de celle du président. Par exemple se retrouver ensemble contre la réforme des institutions qui va présidentialiser les institutions de notre pays. Ce dont on a besoin, c’est une gauche engagée à satisfaire les attentes populaires plus qu’à débaucher les déçus de la droite et tous les opportunistes qui derrière Bayrou se lancent dans une curieuse course aux places.

Les communistes mènent partout bataille pour assurer la visibilité de la gauche même si c’est difficile là où des brebis égarés du PS croient voir de riches pâturages du côté du Modem. « Neuilly a fait rire aux quatre coins de la France mais il n’y a pas que Neuilly qui mérite le nom de Clochemerle » estime MG Buffet.

Sanctionner le pouvoir implique, aux yeux des communistes, rassembler autour des valeurs et des projets de gauche. C’est dans ce travail d’innovation que sont engagés les candidats et les élus communistes. On notera la jeunesse des candidats du PCF, ce qui devrait accélérer la modernisation de la gestion des municipalités communistes, du communisme municipal.

Il n’y a pas de vases communicants entre la montée de la colère à l’égard de Sarkozy et le vote à gauche. Aussi les communistes appellent à la mobilisation autour de programmes municipaux qui répondent aux aspirations. L’ambition du PCF ? Des élus communistes plus nombreux, des villes et des cantons gagnés à la droite.

M.G. BUFFET






Imprimer Imprimer cet article.

 
  © PCF21 - 2004/15 SPIP  
 
non à la loi DADVSI
Parti Communiste Français
de Côte d'Or
3, place Abbé Chanlon
21000 Dijon
Tél.: 03 80 53 11 35
Fax : 03 80 53 11 37