Dijon n’est pas une Briseuse de grève !  du mardi 18 décembre 2007.

Voeu proposé par le groupe communiste et adopté par : les groupes socialistes, radicaux, Verts et communistes, ainsi que par une élue de droite au Conseil Municipal de Dijon du 17 décembre 2007
 


Dijon n’est pas une briseuse de grève !

Dernièrement, le Ministre de l’Education Nationale, Xavier Darcos a annoncé sa volonté de mettre en place, lors des grèves des enseignants, un service minimum d’accueil dans les écoles, et d’engager des discussions à ce sujet avec les représentants des collectivités locales, des familles, et des partenaires sociaux. Le Ministre proposerait que les communes assurent la responsabilité de l’accueil des enfants des écoles primaires, qui serait financé par « tout ou partie des retenues sur salaire sur les jours de grève des enseignants » : cette proposition traduirait d’une part le désengagement de ses responsabilités de l’Etat, et du Ministère de l’Education Nationale sur les communes, et d’autre part que l’enseignement, assuré par du personnel qualifié, pourrait être compensé par de l’animation et de la garderie. Par ailleurs, les communes et les agents territoriaux deviendraient responsables de la garde des enfants de leur commune, en dehors de leur compétence, et devraient en être les financeurs. Si le gouvernement veut réellement répondre aux besoins des élèves, aux attentes des parents, du personnel de l’Education Nationale et des agents des collectivités locales travaillant dans les écoles (activités périscolaires, pause médiane et entretien des bâtiments), ce n’est pas en les divisant, mais en favorisant un service maximum de l’Education Nationale. Aussi, le Conseil municipal de Dijon, réuni le 17 décembre, refuse d’être responsable d’un service minimum dans les écoles lors des actions de grève du personnel enseignant, - demande au Ministre de l’Education Nationale de renoncer à ce projet - sollicite auprès du gouvernement des moyens humains et financiers pour les écoles maternelles et primaires de Dijon, afin d’assurer la réussite scolaire de chaque enfant dijonnais.






Imprimer Imprimer cet article.

 
  © PCF21 - 2004/15 SPIP  
 
non à la loi DADVSI
Parti Communiste Français
de Côte d'Or
3, place Abbé Chanlon
21000 Dijon
Tél.: 03 80 53 11 35
Fax : 03 80 53 11 37