Conseil Régional du 24 Septembre 2007 : voeu Fret  du vendredi 16 novembre 2007.


 


Conseil Régional de Bourgogne

Session Plénière du 24 septembre 2007

Vœu proposé par le groupe communiste présenté par Jean Claude LEBRUN

Le conseil régional de Bourgogne partage les inquiétudes exprimées dès l’annonce de la fermeture de 262 gares( dont de nombreuses en Bourgogne) au chargement et déchargement des wagons dits « isolés »

Révélée cet été, cette décision de la direction de la SNCF, programmée pour le 30 novembre prochain, au nom de la rentabilité, aurait les conséquences les plus négatives dans tous les domaines : économique, de l’emploi et environnementaux.

En quoi contraindre, des PME notamment a se détourner du ferroviaire, serait ce un atout économique ? Evidemment c’est tout le contraire. Comment supprimer des emplois de cheminots participerait en quoi que ce soit à l’efficacité de la SNCF et à la lutte contre le chômage ? On marche sur la tête.

L’expérience, le bilan dressé par le SRIT démontrent que déjà ces dernières années le transport de marchandises sur rail a diminué basculant de plus en plus sur la route. Des axes sont ainsi surchargés de camions souvent impliqués dans les causes d’insécurité et responsable pour 1/3 des émissions de gaz à effet de serre.

Le Conseil Régional de Bourgogne tient à souligner que le SRIT adopté à la session de juin marque une rupture avec cette fuite en avant vers le tout routier, les orientations fortes de promotion de la mulitimodalité impliquent des actes de développement de transports alternatifs à la route, le ferroviaire en particulier.

Autorité organisatrice des TER la Région Bourgogne se félicite d’une progression sensible de la fréquentation des trains régionaux depuis 2005. Celle-ci est due pour l’essentiel à une politique volontariste, dynamique, appuyée sur des investissements conséquents.

Le Conseil régional juge inacceptable des décisions arrêtées sans concertation et qui mettent en cause les aspirations et orientations largement partagées par les Bourguignons.

Que devient la promesse du Président de la République qui affirme vouloir réduire de 25% en 5 ans la part du transport routier de marchandises ? Que devient l’affichage habillant les préparatifs du « Grenelle de l’environnement » ?

Le Conseil Régional de Bourgogne demande instamment au Gouvernement qui a la responsabilité nationale de l’organisation des transports de prononcer un moratoire et de lancer un véritable débat national sur les transports, l’avenir de la SNCF et de ses activités.






Imprimer Imprimer cet article.

 
  © PCF21 - 2004/15 SPIP  
 
non à la loi DADVSI
Parti Communiste Français
de Côte d'Or
3, place Abbé Chanlon
21000 Dijon
Tél.: 03 80 53 11 35
Fax : 03 80 53 11 37