Compte rendu de la réunion des communistes et sympathisants du 22 septembre 07 section Beaune-Nuits Saint Georges-Gevrey  du vendredi 28 septembre 2007.


 


Compte rendu de la réunion des communistes et sympathisants du 22 septembre 07

Présents : 12 Excusés : 2

Nous avons souhaité la bienvenue à un nouvel adhérent de 37 ans ouvrier viticole et nous avons fait un tour de table pour se présenter et l’accueillir

Nous avons abordé le premier point : Comment organiser et élever le niveau de la riposte à la politique de la droite.

Cinq camarades interviennent.

Synthèse : La question posée se divise en deux

—  L’urgence  :

Face à la mise en œuvre de la politique de la droite par Sarkozy et son gouvernement nous n’avons pas le droit d’attendre, les gens souffrent, sont directement touchés, la riposte doit être immédiate. Cette riposte doit passer par la présence et l’action des communistes sur le terrain, mais pour être efficace elle ne peut ni ne doit se limiter au parti. Nous devons prendre en compte nos résultats électoraux à la présidentielle et aux législatives. Nous tombons d’accord sur des alliances ponctuelles avec tous ceux qui veulent réagir et agir pour répondre aux attaques de la droite sur : les franchises médicales , les retraites, la remise en cause des acquis sociaux ‘’régimes spéciaux’’ pourquoi vouloir aligner par le bas ? Rien ne justifie cette volonté. Il est admis que nous ne pouvons rien résoudre seul. Participation visible des communistes aux actions décidées.

Pour mémoire :

-  28 septembre à 17h30 devant la Préfecture pour le refus des franchises médicales.

-  29 septembre organiser des actions, pour faire signer la pétition contre ces franchises médicales.

— À plus long terme être prudent pour organiser l’union. Ne pas confondre les partis et leurs militants. Cette remarque est faite en particulier au PS ‘’qui à chaque fois nous tire dans le dos’’ aucune confiance dans ses dirigeants. Ne pas recommencer un rassemblement comme le rassemblement antilibéral avec des anti-communistes. Pour élever le niveau de la riposte, et contre balancer le pouvoir des médias : Distribution de tracts devant les magasins, boites à lettres, les villages, plus d’information. Montrer clairement ce qui va et ce qui ne va pas. Faire connaître le rôle et le positionnement du parti. Mettre en cohérence les attaques de Sarkozy et son projet de société - à l’inverse le projet que nous proposons, notre modèle de société. Ne pas rester critique mais avancer nos propositions. Se battre sur les problèmes d’actualité et avancer nos propositions à l’intérieur des rassemblements :

-  Le service minimum
-  La réforme des retraites
-  Le temps de travail (remise en cause des 35h)
-  L’école
-  Le statut de la fonction publique Etc... Sur tous ces points nous pouvons faire consensus, obtenir des accords ponctuels avec d’autres forces de gauche.

Deuxième point Le parti, son avenir :

La société a changé, le parti a pris le train en marche, un programme, mais pas de projet, on passe notre temps à boucher les trous. Nous n’avons pas assez pris en compte les bouleversements de la société, nous avons continué à nous battre sur le même crédo. Mettre notre combat en adéquation avec les problèmes de la société comme ils se posent aujourd’hui et comme les gens les ressentent. A tout moment quand les médias parlent de la gauche ils font toujours référence au PS, montrer que nous ne sommes pas un parti réformiste mais un parti révolutionnaire. En rendant visible les deux courants de la gauche. Reprendre la formation des militants, sortir des outils actuels par exemple DVD pour que les camarades puissent animer les réunions en s’appuyant sur quelque chose de vivant (les médias procèdent ainsi) occupons le terrain, ne négligeons pas le pouvoir de l’image. Se poser la question, à la présidentielle : bonne candidate, bon programme. Pourquoi ce résultat ? Nous sommes trop tournés vers nos batailles, nos succès, ce que nous avons construit dans la passé. Gardons ce socle mais pour continuer à vivre à regagner l’influence que la visée communiste mérite nous devons construire le communisme du 21e siècle tourné vers l’avenir. L’exploitation capitaliste n’a pas changé, elle est toujours là, elle s’est même aggravée, Changer de nom ne servirait à rien, ce serait admettre que la propagande anti-communiste est vrai, nous devons être offensif sur cet aspect. Nous devons garder notre identité ne pas reculer sur nos fondamentaux, affaiblissement dans la société. Se réorganiser au niveau de notre implantation, faire des réunions plus petites et plus nombreuses. Sortir un message clair qui soit la réalité d’aujourd’hui. Nous n’avons pas été assez mordants quand nous avons participé au gouvernement les gens nous le rappellent, cette attitude a gommé aux yeux de l’électorat nos différences avec le PS Montrer que le capitalisme n’est pas la fin de l’histoire. Etre plus clair dans nos tracts et nos discours. Bien analyser le changement du capitalisme depuis les années 1980, le tournant de 1990, dans ses méthodes, ses actions, mettre en avant et se servir de ses contradictions.

L’écologie est politique, elle est de gauche. Prendre en compte avec détermination les problèmes de la planète, montrer que l’écologie est de gauche et que l’exploitation de ses richesses par les capitalistes (énergies fossiles en particulier) dans le but d’obtenir un maximum de profit à court terme remet en cause sa survie. La aussi nous pouvons réunir largement et être à la pointe du combat. La défense de l’environnement est incompatible avec le capitalisme.

Pas de droitisation de la société, c’est la gauche (en particulier le PS) qui n’a pas joué son rôle

Elections municipales et cantonales :

A Beaune la position des Alternatifs pas question de s’associer au modem. Etre très prudent dans nos accords

Jean-claude Salomon 25 septembre 2007

Chers amis et camarades pensez à réserver votre dimanche 21 octobre 2007 pour participer à

Fête Fédérale salle Camille Claudel Dijon

11h inauguration de l’exposition Che Guevara

12h grand couscous fraternel et citoyen (dès maintenant téléphonez à la fédération 03 80 53 11 35) afin de réserver vos places.

14h30 Débat avec Patrice Cohen-Séat

Communisme : Quel projet ? Quelle pertinence pour le 21e siècle

Les précisions seront données ultérieurement sur la suite du programme






Imprimer Imprimer cet article.

 
  © PCF21 - 2004/15 SPIP  
 
non à la loi DADVSI
Parti Communiste Français
de Côte d'Or
3, place Abbé Chanlon
21000 Dijon
Tél.: 03 80 53 11 35
Fax : 03 80 53 11 37