Le CPE enterré  du lundi 10 avril 2006.


 


Après le Non du 29 mai : Une nouvelle grande victoire contre le libéralisme

Après des semaines d’entêtement, le gouvernement vient de céder à l’exigence de la jeunesse, des salariés, des organisations syndicales et étudiantes.


Le CPE est abandonné.


C’est une grande victoire populaire.


Elle résulte de la force exceptionnelle du mouvement engagé dans l’unité entre les lycéens, les étudiants et les salariés avec leurs organisations syndicales, avec le soutien des partis de gauche et de l’immense majorité de notre peuple. Cette victoire donne raison à celles et ceux qui, durant ces dernières semaines, se sont mobilisés dans la rue, dans les lycées et les universités, dans les entreprises et les quartiers.

Le Parti communiste français demande que soient immédiatement levées les poursuites engagées à l’encontre de toutes celles et ceux qui ont lutté contre le CPE.

Au coeur de toutes les logiques libérales, le CPE était l’instrument et le symbole de la volonté de précariser tout le monde du travail, de casser le code du travail et d’installer l’insécurité pour tous au coeur de la société française. Comme la victoire du 29 mai, celle que le mouvement populaire vient d’arracher manifeste l’exigence de rompre avec ce projet.

De ce point de vue, le dispositif annoncé par le gouvernement et les président de groupe UMP à l’Assemblée nationale et au Sénat n’y répond absolument pas.

Les autres dispositions de la loi dite « sur l’égalité des chances » restent intactes : apprentissage à 14 ans, travail de nuit dès 15 ans, etc. Le CNE, dispositif inspiré de la même logique que le CPE pour les entreprises de moins de 20 salariés, demeure en vigueur.

Le Parti communiste français appelle toutes celles et tous ceux qui se sont mobilisés à maintenir un haut niveau de vigilance dans la perspective de la discussion annoncée par le gouvernement avec les partenaires sociaux, pour répondre aux problèmes de l’emploi des jeunes et de la précarité.

Le Parti communiste français Paris, le 10 avril 2006.






Imprimer Imprimer cet article.

 
  © PCF21 - 2004/15 SPIP  
 
non à la loi DADVSI
Parti Communiste Français
de Côte d'Or
3, place Abbé Chanlon
21000 Dijon
Tél.: 03 80 53 11 35
Fax : 03 80 53 11 37