A la désespérance, répondons solidarité !  du vendredi 22 février 2013.

Les souffrances sociales et humaines ne doivent pas être banalisées
 


Nous venons d’apprendre qu’un jeune homme a tenté de mettre fin à sa vie par immolation, en Côte d’Or, à Beaune.

C’est un drame de plus, de trop qui doit nous alerter sur les souffrances sociales et humaines qui deviennent de plus en plus insupportables pour des hommes et des femmes dans notre pays.

Et quelques soient les circonstances qui poussent à ces gestes, c’est de désespérance dont il s’agit . C’est de dignité humaine dont il s’agit. Chômage, pauvreté, angoisse pour l’avenir ...
Est-ce ainsi que les hommes vivent au 21ème siècle dans un pays riche comme la France ?

Ne nous laissons pas habituer à ces gestes, ils ne doivent pas faire partie de notre quotidien ; au contraire, ils doivent nous révolter et nous faire réagir.

Oui, je déclare qu’il y a "non-assistance à personne en danger" quand les services publics ne peuvent plus accueillir et apporter la protection sociale aux plus démunis : qu’ils soient demandeurs d’emploi, en précarité, qu’ils recherchent ailleurs de meilleures conditions de vie, comme ce jeune tunisien de Beaune.

Je lui souhaite un bon et rapide rétablissement et appelle les services compétents, l’État à lui apporter son soutien et l’aide nécessaire.
C’est de solidarité dont nous avons besoin dans notre pays et dans le monde.
C’est de ce côté là que les communistes agiront et serons toujours présents dans tous les combats.






Imprimer Imprimer cet article.

 
  © PCF21 - 2004/15 SPIP  
 
non à la loi DADVSI
Parti Communiste Français
de Côte d'Or
3, place Abbé Chanlon
21000 Dijon
Tél.: 03 80 53 11 35
Fax : 03 80 53 11 37