Répondre aux urgences sociales, s’attaquer aux racines du mal.  du mercredi 8 février 2006.


 


Le mercredi 14 décembre à 20 h 30 au Centre social Balzac (quartier Maladière ) 25 rue Balzac à Dijon Les habitants et toutes les associations, formations politiques qui souhaitent agir pour changer l’état de chose existant étaient invités à ce forum, à l’initiative des communistes du quartier. Le thème proposé : La crise dans les banlieues n’est-elle pas révélatrice de la désespérance sociale ? D’un système capitaliste qui ne cesse d’aggraver les injustices, les discriminations ? Répondre aux urgences sociales, s ’attaquer aux racines du mal...

Quatorze personnes étaient présentes dont un représentant du Ps de Dijon et un autre du PRS (pour la République sociale). Marcel Yanelli a introduit le débat : le but des forums- ce monde-là va mal- Souffrance(s) et humiliations, insultes envers les plus démunis accusés de tous les maux - Résister au quotidien ET construire- pas de sauveur suprême, à chaque fois, terribles désillusions- Avec ces forums, 3 défis à relever : 1) Une construction d’un programme en bas, avec les gens, contre la conception du « en haut », entre états-majors. 2) En assurer une totale transparence. 3) Une démarche permanente (jamais se dessaisir de son pouvoir d’intervention). Djamel, d’origine algérienne et habitant des Grésilles, témoigne de la désespérance des jeunes (très peu de jeunes en chômage en arrive à un acte de violence, sauf à eux-mêmes : suicide, introversion...). Bruno et René pensent que le désordre est nécessaire à un Sarkozy pour se faire élire, favoriser les communautarismes.,comme aux Etats-Unis... Sylviane, elue communiste de Dijon estime que les politiques locales, sur les problèmes concrets des gens, ont toute leur importance mais articulées avec des politiques nationales et européennes, en posant bien partout les enjeux de société. Allain (PRS), Alain et Marie-Louise insistent sur les urgences sociales et la nécessité de redonner de l’espoir (possible de faire d’autres choix que ceux du libéralisme- la gauche ne pourra pas se contenter de corriger à la marge les excès du capitalisme). Eric (Ps) note que la gauche devra prendre ses responsabilités et ne pas se contenter de demi-mesures... Marcel expose une réflexion sur l’emploi en notant la capacité de la droite à prendre en compte des vrais problèmes mais en les dévoyant complètement, telle l’idée de Villepin de « sécuriser les parcours professionnels ». Peut-on garantir à chaque personne vivant en France la sécurité de l’emploi et/ou de la formation ? C’est un vrai enjeu de société, une conception neuve mais qui va totalement contre les intérêts des plus puissants... Marcel donne qq chiffres qui montrent que l’argent existe et qu’il pourrait être utilisé autrement : 5000 milliards d’euros, c’est le montant des actifs financiers en 2003. Deux fois le PIB. Cinq fois le budget de la Nation. Ils ont doublé en 10 ans. En leur appliquant un taux modeste de o,5%, ce sont 25 milliards d’€ qui pourraient être disponibles... Changer de logique pour que l’argent aille aux activités humaines et non pour une poignée de possédants... Un débat riche ,fructueux, qui a plu aux participants, convaincus que ce genre de rencontres décentralisées méritait d’être poursuivi, emplifié...






Imprimer Imprimer cet article.

 
  © PCF21 - 2004/15 SPIP  
 
non à la loi DADVSI
Parti Communiste Français
de Côte d'Or
3, place Abbé Chanlon
21000 Dijon
Tél.: 03 80 53 11 35
Fax : 03 80 53 11 37