Transports dans l’agglomération dijonnaise   du mercredi 18 août 2010.

A propos de l’Eco Redevance Poids Lourds
 


A propos du transport dans l’agglomération dijonnaise et au-delà : André Gervais(adjoint au maire de dijon et délégué au Grand Dijon ) est intervenu au Conseil Municipal de Dijon et au Conseil de l’Agglo.Dijonnaise (Grand dijon ) en Juin 2010

A Propos de l’Eco Redevance Poids Lourds

Le « Grenelle » de l’environnement à partir d’une idée généreuse et nécessaire s’est étiolé au fil des mois notamment pour le Grenelle 2. Parmi les mesures votées :une Eco redevance Poids lourds. C’est une fiscalité qui touchera les poids lourds quelque soit leur nationalité, à partir de 2012. Grace à un télé péage ( ce qui suppose l’équipement de tous les camions de plus de 3,5tonnes) les poids lourds paieront une redevance au km parcouru entre 2,5 et 20 centimes du km sur certains axes routiers( hors routes à péage actuelle) L’argent alimenterait l’AFITF (agence pour le financement des infrastructures de transport de France) celle ne bénéficiant plus du financement des autoroutes Les préfets sollicitaient l’avis des collectivités sur le choix des routes à taxer qui pour la Cote d’Or seraient : l’axe A38-Lino-Rocade, la RD 906 ( ex nationale6) et la RD 974 entre Dijon et Langres. Le Grand Dijon et la ville de Dijon ont proposé une délibération demandant de ne pas taxer la rocade EST avant la mise en service de la Lino pour éviter le report du Transit dans l’agglo et Dijon, de raccrocher le linéaire Lino et Rocade Est à un péage extérieur ( A38 par exemple),d’ interdire le transit des poids lourds hors rocade, et observer le trafic à l’intérieur de l’anneau pour éviter et corriger les dérives. Dans ces deux collectivités ,André Gervais est intervenu pour amender la délibération : 1)sur le fond en rappelant l’accord pour taxer les poids lourds ( et pourquoi pas un péage urbain poids lourds hors livraisons) mais que cette mesure était loin d’être dissuasive pour les chargeurs afin d’ éviter les délocalisations de productions. Il y a besoin d’être plus clair :diminution du routier mais surtout développement du Fret Ferroviaire et fluvial et rappeler le besoin du Triage de Gevrey , de relancer la plate forme de Perrigny etde garder et entretenir les terminaux embranchés de zone ferroviaires comme le Grand Dijon le fait actuellement 2)Sur l’aspect local rappeler qu’il y avait besoin de rediscuter le DVA ( dossier voirie agglomération) pour avoir une vision globale de l’Etat : itinéraires de convois exceptionnels, ’itinéraires de substitution en cas de fermetures des autoroutes, politique préfectorale concernant les arrêtés d’ autorisation des 44T à circuler ( ce qui est autorisé déjà pour les produits frais), transports collectifs....

Ceci au moment où doit sediscuter le schéma national des infrastructures de transports.






Imprimer Imprimer cet article.

 
  © PCF21 - 2004/15 SPIP  
 
non à la loi DADVSI
Parti Communiste Français
de Côte d'Or
3, place Abbé Chanlon
21000 Dijon
Tél.: 03 80 53 11 35
Fax : 03 80 53 11 37